CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

1906 : une commission pour honorer Horace WELLS

Hotton Jacques

  mise en ligne : jeudi 24 décembre 2015


La statue d’Horace Wells

Horace WELLS
Portrait d’ Horace Wells In : ROTTENSTEIN J.B., Traité d’anesthésie chirurgicale, Germer Baillière, 1880.

La querelle sur la priorité, dans les années 1850, entre Jackson et Morton, avait quelque peu dévalorisé le rôle précurseur d’Horace Wells dans la découverte de l’anesthésie par inhalation.
C’est pourquoi, au début du 20° siècle, un groupe d’éminents praticiens, en art dentaire essentiellement, s’est attaché à en faire valoir l’importance. Ainsi fut constituée en 1906 une commission visant à faire reconnaitre la place de Wells (dont la découverte leur permit, par la loi de 1892, de pratiquer l’anesthésie générale) et le faire passer à la postérité.
Cette commission qui comportait notamment en son sein sous la Présidence de Monsieur Ch.-L. Quincerot , le Dr Sauvez, auteur d’ouvrages de référence sur l’anesthésie dentaire, obtint de la Ville de Paris l’autorisation d’ériger Place des Etats Unis un monument, grâce à des fonds obtenus par souscription au Bureau du « Monde dentaire », 9 rue de Londres à Paris .

Encyclopédie abrégée de l’art dentaire, Quincerot, 1907.

Horace Wells est ainsi présenté dans « l’encyclopédie d’art et sciences dentaires » du même Ch. Quincerot en 1907 comme « le premier » à préconiser l’utilisation de protoxyde d’azote au cours des opérations chirurgicales.

La statue fut inaugurée le 27 mars 1910 et cet événement rapporté dans de nombreux journaux tel Le Petit Parisien du 28 mars 1910.

http://www.char-fr.net/spip.php?art...

Voir aussi : J.B. Cazalaa ; la statue d’Horace Wells à Paris, Le Praticien en Anesthésie réanimation, 19, 3, 2015.