CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

Ampoules de « Schleich » SPECIA

Mélange pour l’anesthésie inhalatoire.

Hotton Jacques

Présentation rédigée par Hotton Jacques   mise en ligne : samedi 23 novembre 2013


Le mélange « historique », précurseur de celui-ci , fut proposé par Carl Ludwig Schleich dans les années 1920. Il associait au chloroforme de l’éther sulfurique et de l’éther de pétrole, dont les points d’ébullition complémentaires permettaient de s’affranchir des variations thermiques du patient et de l’ambiance opératoire.
Sa composition fut progressivement modifiée pour finalement adjoindre à l’éther (6/9°) et au chloroforme (2/9°) du chlorure d’ethyle (1/9°) .

JPEG - 42.2 ko
Ampoules de Schleich

En théorie, le patient devait bénéficier des avantages pharmacocinétiques de chacun des composants. Le chlorure d’éthyle, le plus volatil, induisant la narcose, relayée par l’éther et approfondie par le chloroforme. En pratique, leur évaporation simultanée n’autorisait pas réellement une titration de cette anesthésie combinée ; le mélange avait surtout l’inconvénient de cumuler les ennuis des trois composants.
Il fut cependant très utilisé jusqu’à la fin des années 1950, à la compresse ou au travers d’un masque de type Esmarch, ou le plus souvent dans l’appareil d’Ombredanne. Paradoxalement , une étanchéité faciale était recherchée par l’application de vaseline sur les bourrelets des masques..
Une variante de ce mélange, le Balsoforme, contenait en plus du goménol balsamique, sensé diminuer l’irritation des voies aériennes, mais avait pour désavantage de détériorer rapidement les éponges de l’inhalateur.
Les ampoules de "Schleich" ici présentées étaient autrefois utilisées dans un hôpital des Vosges. Elles furent sauvées de la destruction par une infirmière anesthésiste lors de travaux du bloc opératoire dans les années 1970.

JPEG - 474.6 ko
Mélange de Schleich