CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

Instruments d’anesthésie vétérinaire en 1913

d’après le catalogue Jetter & Scheerer 1913

C.H.A.R.

  mise en ligne : mercredi 24 octobre 2018


Dans le catalogue Jetter & Scheerer de 1913 "Appareils et Ustensiles pour la science vétérinaires", trois pages sont consacrées aux appareils d’anesthésie générale et locale.

Ces trois pages sont très instructives pour les techniques de l’époque.

Catalogue instrumens vétérinaires Jetter & Scheerer 1913
Catalogue instrumens vétérinaires Jetter & Scheerer 1913
Page de titre.

Certains appareils sont des variantes d’appareils utilisés chez l’homme, d’autres sont spécifiques à l’anesthésie vétérinaire.

Pour l’anesthésie générale, ces appareils utilisent soit le chloroforme, soit l’éther. Si l’on en juge par le nombre d’appareils proposés, le chlroforme semble avoir la préférence des vétérinaires (7 appareils pour le chloroforme, 2 appareils pour l’éther). Aucun des appareils d’anesthésie générale proposés ne permet d’avoir une concentration réglable d’agent volatil (l’appareil d’Ombrédanne date pourtant de 1908).

Pour l’anesthésie locale le chlorure d’éthyle est utilisé par réfrigération et la cocaïne soit par pulvérisation. soit par injection.

Le détail des objets ou série d’objets apparait dans le tableau ci-dessous avec leurs commentaires adaptés

Objet ou série d’objets Commentaires
V/.. 19001 : Masque à chloroforme
Catalogue Jetter & Scheerer 1913, page 162.
Ce masque à chloroforme est classique et n’est pas identifié par le fabricant, il s’agit sans doute d’un modèle propre au fabricant. La taille du masque n’est pas indiquée.
V/.. 19006-19008 : Appareils à chloroformer de Billings petit et grand.
Catalogue Jetter & Scheerer 1913, page 162.
Cet appareil à chloroformer est sans doute dû à John Shaw Billings (1838-1913), chirurgien américain, surtout connu pour avoir développé les bilbiothèques médicales et avoir créer l’index medicus. Cependant, sur le web et dans les livres d’histoire de l’anesthésie humaine consultés, cet appareil n’est pas répertorié.
V/.. 19015 : Appareil à chloroformer de Vennerholm.
Jetter & Scheerer 1913, page 162
Cet appareil est dû à John Georg Heribert Vennerholm , (1858-1931), vétérinaire et enseignant suédois. Il a publié de nombreux livres en suédois sur la chirurgie vétérinaire durant toute sa carrière. Aucune référence en anesthésie humaine connue. Pour le fonctionnement, voilà mon interprétation personnelle : masque à la partie inférieure avec un apport d’air extérieur par l’orifice situé à gauche et expiration des gaz inhalés par l’orifice de droite, le compartiment supérieur devait contenir des compresses imprégnées de chloroforme (remplissage par le haut).
V/.. 19020 : Appareil à chloroformer de Hajnal.
Jetter & Scheerer 1913, page 162.
Cet appareil d’anesthésie est sans doute spécifique aux vétérinaires, il fait penser à l’appareil de Junker. D’après la figure, l’appareil a un système de remplissage sous pression (tuyau en verre à droite), une soufflerie pour l’évaporation (tuyau en verre à gauche) et une sortie vers l’animal un peu curieuse car elle ressemble à une poire d’angoisse ! (tuyau en verre au milieu). Aucune référence trouvée ni pour l’inventeur, ni pour l’appareil.
5-1 masques chloroformer pour petits animaux
Jetter & Scheerer 1913, page 163.
Les masques grillagés ont été un moyen simple et peu encombrant pour pratiquer l’anesthésie. Ils étaient recouverts d’un compresse ou d’un tissu que l’on arrosait du liquide anesthésique (bonjour la pollution atmosphérique !). Ce masque a été créé par le fabricant. Il pouvait servir pour l’éther ou pour le chloroforme.
V/.. 19035-1908 : Masques à chloroformer d’Esmarch
Jetter & Scheerer 1913, page 163.
Ces masques à chloroformer (ou à éthériser) d’Esmarch ont eu un grand succés en anesthésie humaine. Comme les précédents, ils étaient recouvert par un tissu.
V/.. 19043 : Appareils pour inhalation d’éther (petits animaux).
Jetter & Scheerer 1913, page 163.
Très connu en anesthésie humaine, cet appareil a été inventé en 1877 par Lambert Hepenstal Ormsby (1850-1923). Cet appareil permettait de réguler l’arrivée d’éther. Il manque sur le grillage le ballon réservoir. Ce grillage contenait l’éponge imprégnée d’éther un petit tuyau relie à la prise d’air extérieur facilitait la volatisation. Le réglage de la valve d’arrivée d’air modulait le passage de l’air soit vers l’éther soit directement vers le patient réglant ainsi le mélange éther /air.
V/.. 19001 : Masque à éther de Julliard
Jetter & Scheerer 1913, page 163.
Le masque de Gustave Julliard (1836-1911), chirurgien suisse a connu aussi une grande notoriété. La couverture extérieure était imperméable, l’intérieur comportait du coton que l’on imbibait d’éther. Le patient réinhalait ses gaz expiratoires et n’avait pas d’apport d’oxygène, la seule surveillance était la couleur des oreilles ! Cette difficulté de surveillance devait être majeure pour les animaux.
V/.. 19075-19080-19084-19082 : Flacons compte-gouttes.
Jetter & Scheerer 1913, plage 163.
Les flacons compte-gouttes sont indispensables pour donner une anesthéise avec les matériels précédents. De formes variables : ovale, carré, cylindrique, ils ont des becs verseurs différents : robinet, bouchon à l’émeri. Ils sont souvent gradués et de contenance variable allant jusqu’à 150 g de produit.
V/.. 19123 pulvérisateur de Richardson, V/.. 19130 - 19135 pulvérisateurs à cocaïne
Nous entrons ici dans l’anesthésie locale.

Le pulvérisateur de Richardson est bien connu de l’anesthésie humaine, il permettait de pulvériser de l’éther et de provoquer ainsi une anesthésie locale par réfrigération.

Les deux autres pulvérisateurs permettent d’utiliser la cocaïne diluée et son action analgésique se fait par contact sur les muqueuses. Ces pulvérisateurs à cocaïne ne sont pas utilisés chez l’homme.
V/.. 19143 : Appareil pour anesthésie locale de Kutner
contient un tube de chlorure d’éthyle, une armature courbe et une soufflerie à filet de soie
Appareil à anesthésie locale de Kutner. c’est aussi une anesthésie locale par réfrigération par vaporisation de chlorure d’éthyle. la soufflerie permet d’étendre la zone à anesthésier. Von Robert Kutner (1867-1913) était un chirurgien urologue allemand.
V/.. 19170 seringue automatique de Strauss.
Seringue automatique de Strauss (10 ml) pour l’anesthésie par infiltration pour injecter en grande quantité. La seringue est représentée avec son tuyau aspirateur qui permettait de la recharger.
V/.. 19175-19180 : Etui pour l’anesthésie locale de Schleich
Cette boite d’anesthésie a été conçue par Carl Ludwig Schleich (1859-1920), chirurgien allemand qui a été le premier à proposer l’anesthésie locale par infiltration en 1892.

Elle comprend une seringue de 5 ou 10 ml avec piston durite extensible, 9 canules droites avec embase en étain, 1 canule courbe avec embase en étain, un étui métal pour les canules et les fils à déboucher, 1 piston de réserve en fibre, 2 rondelles de serrage de rechange, un étui métal pour les pistons et les rondelles, 1 verre de réserve pour la seringue, un flacon de verre à fermeture métallique 50 ml, un flacon de verre à fermeture métallique avec 10 pastilles chacun.