CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

  • Bibliothèque numérisée du CHAR

  • Méthode pour rappeler les noyés à la vie, recueillie des meilleurs auteurs.
  • Détails des succés de l’établissement que la ville de Paris a fait en faveur des personnes noyées & qui a été adopté dans diverses provinces de France
  • Détails de l’accident funeste arrivé dans une fosse d’aisance de la ville de Narbonne
  • Considérations sur la douleur
  • A history of the discovery of the application of nitrous oxide gas, ether and other vapors to the surgical operations.
  • Méthode d’éthérisation par le chloroforme et l’éther sulfurique. expliquant les différentes causes des insuccés et des accidents nerveux qui se manifestent quelquefois pendant l’éthérisation. Moyens à employer pour prévenir ces accidents.
  • Notice sur l’éther et sur le chloroforme et leur emploi dans les opérations de la chirurgie dentaire.
  • De l’insensibilité produite par le chloroforme et par l’éther et des opérations sans douleurs
  • Traité théorique et pratique de la méthode anesthésique. E-F Bouisson
  • Des Avantages de l’emploi des agents anesthésiques dans la pratique chirurgicale
  • De l’emploi du chloroforme et de ses différentes applications
  • Etude de l’anesthésie locale dans l’art dentaire
  • L’anesthésie provoquée appliquée aux opérations chirurgicales et aux accouchements
  • Anesthésimètre Appareil propre à prévenir tout accident pendant l’éthérisation soit par l’éther, soit par le chloroforme
  • Traité d’anesthésie chirurgicale
  • 0 | 15 | 30



    Manuel d’anesthésiologie

    Hanquet Marcel

    date de publication : 1er janvier 1972

    Edité par : Masson et Cie
    Numérisé par : JL Scholtès
      mise en ligne : dimanche 27 août 2017


    Masson et Cie, Editeurs - Paris 1972 - 528 pages
    Ce livre a été scanné avec la permission des ayant droits de Marcel Hanquet et de l’éditeur.

    Marcel Hanquet naît le 22 août 1921 à Liège (B) et y décède subitement le 27 juillet 1975. Il obtient son diplôme de médecine à l’Université de Liège en 1946 ; durant sa dernière année d’études, il est Interne de Clinique chirurgicale à l’Hôpital Universitaire de Bavière à Liège. De 1947 à 1951, il sera Assistant de clinique chirurgicale, puis Chef de Travaux et Maître de Conférences chargé de tous les problèmes anesthésiologiques. Chargé de cours en 1960, il obtiendra le titre de Professeur ordinaire, titulaire de la Chaire d’Anesthésiologie créée à l’Université de Liège, en 1966. Dès 1946, Marcel Hanquet fut intéressé par l’anesthésiologie et l’un des premiers médecin-assistant à consacrer l’entièreté de son activité à la narcose des opérés. Dès 1947, il effectuait un premier stage de six mois au Sabbatsberg Sjukhuset à Stockholm, ainsi qu’à l’Hôpital Karolinska où le Professeur J. Gordh initiait le novice à l’anesthésie. Ensuite, c’est à Oxford, chez Sir Robert Reynolds Macintosh, Nuffield Professor of Anaesthesa, qu’il eut l’occasion de travailler, ainsi que chez Sir Ivan Magill, à Londres, qui furent eux mêmes des pionniers et des Maîtres de l’Anesthésiologie moderne. Par la suite, M. Hanquet réalisera encore d’autres séjours dans les centres les plus réputés à l’étranger, qu’ils soient britanniques, français, américains ou russes.
    Fort de cette formation, M. Hanquet créa à Liège un remarquable Service Universitaire d’Anesthésie-Réanimation. Dès janvier 1962, il ouvrait à l’Hôpital de Bavière le premier Centre de Réanimation belge, qui deviendra par la suite un Service de Soins intensifs Généraux pluridisciplinaires.

    Manuel d’anesthésiologie

    Dès 1948, M. Hanquet publiait sa première expérience d’utilisation du curare et faisait état en 1951 d’une série de 2.500 interventions chirurgicales avec l’utilisation de cet agent. Il se fera un point d’honneur à tester toute une série de produits neufs, tels que le Prestonal (1957), le Fluothane (1961), l’Angiotensine et la Méthoxamine (1963), le Penthrane (1966), la Dopamine (1970), puis le Flaxédil (1971), l’Ethrane (1973), l’Etomidate (1975). Il réunissait dans un article simple, utile et pratiques ses connaissances et son expérience, tant pour ses collaborateurs que pour le renom de l’Anesthésiologie belge. Tous les aspects de la réanimation, discipline naissante l’intéressent et font l’objet de multiples articles scientifiques et de présentations dans les congrès belges et internationaux. Il puisait ses connaissances dans la Pathologie clinique, mais aussi dans la Physiopathologie et la Pharmacodynamie. Son souci de diffuser cette science nouvelle verra sa matérialisation la plus éclatante dans la publication du “Manuel d’Anesthésiologie” qu’il édita chez Masson en 1972, et qui fut pendant longtemps un ouvrage de référence pour tous les praticiens de la spécialité. Ses élèves, et ils furent nombreux, l’ont particulièrement apprécié ; c’était en effet la base de la matière d’examen !

    Dès 1948, M. Hanquet aura été l’un des membres fondateurs, avec quelques jeunes anesthésistes revenant comme lui de l’étranger, de la “Section d’Anesthésiologie” de la Société Belge de Chirurgie. Il en sera le Président de 1953 à 1954. Cette section sera le noyau de ce qui deviendra la Société belge d’Anesthésie et de Réanimation (SBAR) en 1964. M. Hanquet en deviendra le président de 1966 à 1967. Il fut aussi président de l’Association professionnelle des Médecins spécialistes en Anesthésie-Réanimation de 1949 à 1952, puis secrétaire jusqu’en 1962. Il jouera aussi un rôle actif au sein de l’Université en officialisant le “Certificat de spécialiste en anesthésie-réanimation” et au sein du Ministère belge de la Santé en participant à la création de la Commission d’agréation des “Médecins spécialistes en Anesthésiologie”. L’Académie Royale de Médecine de Belgique l’accueillait comme Membre Correspondant dès 1970, consacrant ainsi, à travers la personnalité de Marcel Hanquet, la reconnaissance et l’importance de l’Anesthésiologie aux yeux de l’Académie, comme des autres spécialités médicales.

    Le Professeur Marcel Hanquet aura été à la fois un remarquable praticien hospitalier, un chef de service universitaire exemplaire et un véritable pionnier de l’Anesthésiologie belge. Son Manuel d’Anesthésiologie est le témoignage de son oeuvre et de l’état des connaissances dans cette jeune discipline au début des années 1970.